Bonjour à toutes et à tous ! c’est avec grande émotion et grand plaisir que je poste mon premier article ! Je tiens tout d’abord à vous souhaiter la bienvenue.
Si on m’avait dit il y a quelque temps que je tiendrais un blog, je vous assure que je ne l’aurais pas cru. Cela a été pour moi, pendant très longtemps une idée bien saugrenue. Qu’aurais-je bien à dire, à raconter ? Je n’avais aucune raison d’étaler mes passions, ma vie et ce qui me meut. Oui, selon moi, je suis une personne lambda, à la vie sans histoires, plutôt calme et satisfaisante. Eh bien bizarrement, je considère que les choses n’ont pas spécialement changées aujourd’hui, c’est simplement ma position, mes points de vues et mes croyances qui se sont modifiées. Nous avons tous quelque chose à raconter et à partager.
Ce qui m’amène aujourd’hui à ouvrir ce blog est la connexion et le partage. Je souhaite vous raconter dans ce premier article ce qui m’a motivée à vous proposer, aujourd’hui, les massages bien-être que vous pouvez consulter sur mon site. Je vous parlerai, dans les posts suivants, des autres techniques que je vous proposerai prochainement: relation d’aide par le toucher et suivi naturopathique.

L’envie de s’épanouir

L’Intersaison

L a force de la vie

Nous avons tous en chacun de nous un rêve, un désir profond qui est là, tapi au creux de notre être. Ce rêve, même si nous ne savons pas le définir, même s’il est abstrait, sait se faire sentir. C’est souvent quand nous pensons être arrivés qu’il commence à nous titiller. Soit un sentiment d’insatisfaction, soit un vide, des pensées qui nous tourmentent sans que l’on sache ce qu’il se cache derrière. Le sentiment qu’il y a quelque chose de plus qui reste à faire ou que quelque chose coince. Bref, un grain de sable dans le mécanisme, un caillou dans la chaussure.

Comme une invitation

La routine, aussi rassurante soit elle, m’assommait et m’endormait. Il est vrai qu’il est bon et doux de connaître son programme à l’avance et de mener une vie sans mauvaises surprises. L’air de rien, je courrais au quotidien. Mais après quoi ? Et pendant combien de temps allais-je courir ? Pour quelles attentes et quels résultats ? C’est ainsi que notre parcours de vie peut devenir un éternel recommencement . Alors parfois, dans cet engourdissement, par une énième tentative, la vie nous secoue. Réveille toi… Comme un appel, une invitation, une main tendue.
Je tente aujourd’hui de sortir de la torpeur dans laquelle la routine m’a embourbée. Voici ce qu’il m’est concrètement arrivée.

Oser l’introspection, clé de compréhension

L’Automne

Accueillir le vide

Une vie heureuse, deux filles en bas âge et un mari aimants, une maison à nous et un travail stable. Tout était parfait dans le tableau.
Puis une phrase anodine, une rencontre fortuite ont provoqués une étincelle. Cette étincelle est venue raviver le feu en moi. Il a soudain manqué un rien à la perfection du tableau. Mais lequel? Il y a eu un vide en moi, minuscule, ridicule,insignifiant. J’ai bien tenté de l’ignorer, mais plus j’essayais, plus il me revenait en tête. Ridicule ? Je dirais plutôt essentiel.

Aujourd’hui je souhaite remercier ce vide qui a pointé du doigt qu’il me reste encore beaucoup à faire dans cette vie et sur cette terre. Il a représenté l’éveil de la vie en moi.

Une graine est semée

La jeunesse, la peur et l’incertitude m’ont amenées à mettre en sourdine mon amour pour le massage.
D’aussi loin que je me souvienne, il a toujours eu une place importante à mes yeux. Ma mère me massait régulièrement, et je la massais en retour.

En instaurant ce petit rituel, quelque chose s’est ancré en moi. J’ai compris l’importance que je portais au contact.

C’est ainsi que j’ai cherché des études qui me permettraient de faire ce que j’aime : kinésithérapie, ostéopathie, esthéticienne… aucun de ces domaines ne m’avaient convaincue. Il y avait toujours un petit quelque chose qui clochait et je ne comprenais pas quoi.
J’ai donc simplement mis de côté mon rêve de travailler tout en faisant ce que j’aime. Le choix de mon métier ne pouvait pas être aussi simple que ça ! Il fallait me rendre à l’évidence : on ne fait pas toujours tout ce que l’on veut dans la vie. Il faut d’abord assurer ses arrières en trouvant un travail stable, sûr et qui paie correctement. C’est grâce à ces croyances (objets d’un prochain article) que je suis devenue Manipulatrice en Imagerie Médicale: un métier que j’ai toujours trouvé magnifique, alliant contact humain et technologie.

De la nécessité du recul

L’Hiver

Prendre conscience de la vie en soi

La vie est plus forte que tout, elle nous laisse tranquille un temps mais refuse de nous laisser nous endormir.
« Quel est donc ce sentiment d’insatisfaction qui me titille ? » , j’ai alors pris conscience que je ne souhaitais pas faire Manip radio toute ma vie. Je ne savais pas si c’était une lubie, un caprice ou une réalité. J’ai alors réfléchis longtemps. Que pourrais-je bien faire alors ? Je me suis rappelée ce que j’avais souhaité faire quelques années plus tôt. Du massage. « oui mais bon, on en fait pas un métier stable n’est ce pas ? », « Laisse tomber Ony reste là où tu es et en plus franchement c’est plutôt cool et tes collègues sont adorables « . « Oui c’est bien vrai tiens ! » alors longtemps j’ai laissé flotter cette idée sans vraiment faire quoi que ce soit de plus.

Faire face à ses peurs et les accepter

Puis un jour, ma cousine m’a proposé un massage californien. Elle s’était formée dans ma ville et m’a racontée comment cela s’était passé pour elle. « Comme je t’envie » lui ai-je dit, « tu as de la chance j’adorerais pouvoir faire comme toi ! » …à ce moment précis, je me suis rendue compte que je n’étais pas complètement honnête avec moi même. J’ai commencé à réfléchir aux propos que je venais de tenir et que je m’étais servie tout ce temps : Qu’avait donc la chance à voir dans cette histoire ? Les gens qui vivent des choses intéressantes n’attendent pas la « chance » . Qu’est-ce qui m’empêchait de faire une telle formation ? À cette époque, je croyais profondément que je n’avais pas de temps, que je n’avais pas l’argent nécessaire et qu’il m’était impossible de concilier vie familiale, vie professionnelle et épanouissement personnel. Je peux vous affirmer aujourd’hui que c’est faux. Oui, cela prend du temps, de l’argent, et toute une réorganisation, cela demande un réel investissement. Et ça fait peur ! Mais en vérité, c’est comme cela que j’ai appris à me faire confiance.

Je me suis dit, « aime toi et fais toi confiance, tu peux le faire car tu aimes ça. »

C’est beau n’est ce pas ? Pensez-vous que je me suis inscrite après m’être susurrée ces petits mots doux ? Bien sûr que non >_<. j’ai encore relégué ce désir au fond du placard sauf que mal m’en a pris : il devenait encore plus fort.

En route vers l’épanouissement

Le Printemps

Chercher sa voie, accepter ses forces


Quelques jours plus tard, j’ai proposé à une amie de lui faire un petit massage. À la fin de la séance, elle m’a assurée que j’étais réellement faite pour ça, qu’il n’y avait aucun doute à avoir. Elle ne savait pas à ce moment là quelles étaient mes motivations et mes rêves. Par ses encouragements, elle a fini par définitivement me convaincre. Je me devais de me former. Je méritais cette nouvelle aventure.

J’ai alors pris mon courage à deux mains et sans trop savoir comment j’allais y parvenir,
je me suis lancée corps et âme dans cette formidable aventure qu’est ma Vie.

Sans que je m’y attende, plusieurs occasions se sont alors offertes à moi. J’ai été ébahie et reconnaissante de voir à quel point tout s’ouvrait à ce moment là pour que je puisse cheminer vers ce à quoi j’aspirais.

La relation d’aide par le toucher


C’est ainsi que j’ai trouvé ce que j’avais cherché depuis si longtemps. Il me fallait trouver un sens aux massages que je voulais prodiguer. La relation d’aide par le toucher a été, pour moi, la clé. Masser, écouter et accompagner la personne que j’accueille.

Aujourd’hui, cette sensation de manque et de vide a disparu, non pas parce que je suis arrivée là où je veux être, mais parce que mon esprit se nourrit du chemin que je parcours pour y arriver.

Ce que j’ai pu constater à plusieurs reprises désormais, est que lorsqu’on ose, l’univers nous encourage et nous soutient, pour peu que nous soyons en accord avec notre désir profond. Je reviendrai d’ailleurs dans un prochain article sur tout ce qui, selon moi, a été mon lot de signes.


Et vous, ressentez-vous cette étincelle en vous ? Avez-vous des désirs profonds, un sentiment d’inaccompli ? Une envie de vous lancer ? Peut-être êtes-vous déjà sur votre chemin ? Et si non qu’est-ce qui vous freine ? Je vous invite à observer vos réponses, sans jugement, comme toujours.
En attendant,
Prenez soin de vous, soyez vous!